La Route : un film qui questionne

« Qu'est-ce que l'homme peut encore espérer quand il est dépouillé de tout?».La Route

C'est la question que The Road, un film de John Hillcoat proposé au Festival de Venise en 2009, pourrait nous adresser à travers ses images, magnifiques dans leur ton toujours grisâtre et même dans leur violence. Le film, qui est une mise en action du roman éponyme de Cormac McCarthy, racontant la situation d'un père et de son enfant errant après une catastrophe qui a tout détruit, est de fait en couleur, mais on n'y voit réellement la couleur que dans les images souvenir du monde tel qu'il était avant la catastrophe.

Tourné en partie en Louisiane, dans les zones frappées par l'ouragan Katrina, et donc sur des lieux réellement dévastés, le long-métrage de HIllcoat est empreigné de réalisme. Le scénario, pourtant digne du genre apocalyptique américain, n'a aucune complaisance pour les effets spéciaux. Si ses images peuvent émouvoir, ce n'est pas pour le sensationnel qu'elles suscitent, c'est plutôt par le questionnement qu'elles savent creuser discrètement dans l'esprit du spectateur.

Lire la suite : La Route : un film qui questionne

Cineastes et Spiritualité: une semaine apocalyptique à Louvain-la-Neuve

Pour la troisième fois en six ans, le Cinespi organise, en collaboration avec Media Animation, un Festival de cinéma riche en nouveautés. L'édition 2010 associe au cinéma le théâtre et même un Colloque international... Bref, si vous êtes en Belgique cette semaine, c'est à Louvain-la-Neuve que vous avez intérêt à vous retrouver, du 11 au 16 octobre, dans le Cinéscope de Louvain-la-Neuve. Le thème du Festival est l'Apocalypse. Notion souvent exploitée par le cinéma, elle est faite pour alimenter notre imaginaire et le nourrir de questionnements. Comprise le plus fréquemment dans le sens de "fin du monde" ou de "catastrophe " qui conduit à la fin de tout, la notion d'Apocalyspe renvoie en effet chacun à ce qu'Heiddeger considérait comme la seule attitude de vie authentique,  son être pour la mort. Et c'est là que l'Apocalypse commence à questionner en profondeur.

Mais le Festival cherche à comprendre aussi une autre signification du terme 'apocalypse', moins explorée et pourtant bien enracinée dans la valeur sémantique du terme: celle de révélation. Les films proposés s'intéressent ainsi à ce qui peut éventuellement suivre une "fin du monde"... L'un de thèmes que les films abordent le plus est d'ailleurs ce rapport entre l'approche de la fin du monde ou de la catastrophe qui la rend actuelle et la découverte d'un sens authentique de l'existence.

Lire la suite : Cineastes et Spiritualité: une semaine apocalyptique à Louvain-la-Neuve

CINESPI 2010: Welcome

Le film traite de la dure condition des réfugiés clandestins qui cherchent désespérément une place dans un pays de l'Europe. welcome

Le film a comme protagoniste un jeune kurde qui veut à tout prix atteindre l'Angleterre pour retrouver et épouser sa jeune fiancée, réfugiée elle aussi. Dans son parcours, il échoue à Calais et là il fait la connaissance d'un homme qui se décide à l'aider. Mais il croise aussi l'indifférence et l'hostilité de tant de gens, y compris de ses compatriotes qui ont déjà pu s'échapper à la condition de la clandestinité. Quelle force intérieure pourra le faire tenir? Quelle liberté est possible pour lui dans une condition où tout semble contrainte? Quelle espérance? Le film est dramatique, et il ne connaît pas, hélas, de final hollywoodien... C'est pour cela aussi qu'il peut ouvrir un sérieux débat: comment trouver la liberté là où tout semble s'y opposer? Où trouver l'espérance quand tout semble sans espoir? Il y a des situations sans issue pour les sans-papiers, c'est un drame que notre société doit chercher à resoudre, et au plus vite. Mais il y a aussi des cas heureux et de véritables solutions pour ces gens "étrangers". Leur histoire est un témoignage pour nous de comment la liberté peut cohabiter en tout homme avec des situations d'extrême contrainte, et même se révéler dans sa force justement là où elle semble le plus "opprimée". C'est parfois dans les situations les plus fragiles que l'homme s'aperçoit de la force intérieure qui l'habite et il peut la déployer. Ce qui frappe dans ce film, c'est la manière dont le cinéaste a su mettre en scène la force de l'Amour et a pu laisser entendre que cette force est ce qui, au cours de la détresse la plus grande, permet encore à l'homme d'avancer, et même de gagner, en faisant progresser l'humain en lui, au delà de ce qui semble.... sans espoir.

Vous ne regretterez pas d'avoir investi du temps à regarder ce film... et attendez-vous à vous sentir transformer....

"Des hommes et des dieux"

... un films qui est aussi un témoignage!affiche-des-hommes-des-dieux

A qui se demande ce que l'Église a encore à dire à l'homme d'aujourd'hui, à celui qui serait découragé d'entendre à longueur de journées la liste des « péchés » de l'Église et de ses ministres, je conseille d'aller voir ce film, justement primé à Cannes.

C'est du grand cinéma, filmé avec discrétion, justesse, sagesse et sobriété d'images, le film possède une photographie superbe. Le réalisateur a su construire un scénario qui reste très proche de la réalité (jusque dans les lieux du filmage) tout en gardant la liberté de la fiction, l'interprétation des personnages, la fine recherche de la personnalité de chacun. Cela a rendu possible la création d'un long métrage où l'on parvient à rendre tangible le travail intérieur de chaque moine et à montrer que la foi n'est pas un « don » que l'on reçoit « tout fait d'en haut », mais qu'elle est un appel  qui demande une réponse, la mis e en jeu de la liberté de celui qui est appelé, la nécessité de dépasser la tentation et le découragement qui guettent continuellement son coeur.

Lire la suite : "Des hommes et des dieux"

CINESPI 2010: la liberté!

affiche-cinespi21-2010

Cinespi Club 2010
cycle de films suivis d’un débat sur le thème de ...

Ma liberté, c'est toi que j'ai choisie...

WELCOME
(un film de Philippe Lioret)


d
ébat: « Liberté et contrainte: est-ce incompatible? »
mardi 23 mars
Louvain-la-Neuve,
Auditoire Studio 13
20h15

 

22 avril : London River (de R. Bouchareb)

 organisation: les étudiants de l'Amandier, un Kot à projet de l'Université catholique de Louvain, et Cinespi - Festival

pour un compte rendu du film... suivez le lien

Et voici que voit le jour la seconde édition du CINESPI-CLUB, un projét de Cinéma et Spiritualité animé dans la ville universitaire de Louvain-la-Neuve.

Lire la suite : CINESPI 2010: la liberté!